Quatre vallées de carac­­­­tère jalonnent Les Portes du Luxem­­­­bourg. La vallée de la Meuse, la plus connue, qui après Remilly-Ailli­­­­court rencontre celle de la Chiers. Cette confluence forme un ensemble de prai­­­­ries à la biodi­­­­ver­­­­sité remarquable. La vallée de la Bar, pitto­­­­resque et agréable à navi­­­­guer. La vallée de l’Enne­­­­mane, fort utile à l’écono­­­­mie locale, a vu naître bon nombre d’entre­­­­prises de métal­­­­lur­­­­gie et d’usinage dont certaines existent encore aujourd’hui.

Ces vallées, domi­­­­nées par de beaux points de vue, offrent au prome­­­­neur des paysages singu­­­­liers. Ainsi, le point de vue de la Truche (340 m), à côté d’Ambli­­­­mont, aurait telle­­­­ment plu à Louis XIV qu’il aurait déclaré qu’il s’agis­­­­sait là du plus bel endroit de son royaume. La butte de Stonne et le Mont-de-Brune forment aussi des points de vue remarquables et incon­­­­tour­­­­nables.

La truche

La Truche est un sommet de la ligne de crête qui sépare les eaux de la Meuse de celles de la Chiers. Cette ligne de crêtes, à l’est d’Ambli­­­­mont, qui s’élève à 340 mètres, sépa­­­­rait déjà les Rèmes des Trévires. Elle fut une fron­­­­tière jusqu’à la fin de la guerre franco-espa­­­­gnole en 1659.

Le mont-tilleul

Le Mont-Tilleul se dresse à l’est de Cari­­­­gnan et surplombe le paysage du haut de ses 293 m d’alti­­­­tude.

Le mont-de-Brune

Au sud-ouest de Mouzon, il est possible d’en faire le tour par les routes D19 et D19 bis.

Le Mont Mollet (mogues)

Un des points culmi­­­­nants du secteur (355 m). Le 2 décembre 1944, trois avions améri­­­­cains en mission s’y écra­­­­sèrent.

Saint-Walfroy

Situé à proxi­­­­mité de Margut, ce haut lieu du pays d’Yvois, est un mont au pied duquel coule la Chiers et où se trouve La Ferté. Si on en croit la légende, c’est là que les peuples païens venaient adorer leur déesse Arduinna.

Contact

Pour toutes infor­­­­ma­­­­tions :

Bureau du Tourisme

Tél. : 03 24 27 90 98

Mail : touris­­­­me@­­­­por­­­­tes­­­­du­­­­luxem­­­­bourg.fr