Décou­­vrez un patri­­moine remarquable

Après la Deuxième Guerre mondiale, l’église fait appel aux talents de maîtres-verriers, sculp­­teurs et autres artistes pour la recons­­truc­­tion des édifices reli­­gieux. Ces chan­­tiers révèlent une ouver­­ture de l’église à la moder­­nité et marquent une évolu­­tion majeure de l’art sacré.

L’Eglise de Stonne

À visi­­ter abso­­lu­­ment pour décou­­vrir, entre autres, la fresque de Maurice Calka (Grand Prix de Rome) et les vitraux de Savary et Ques­­ne­­ville.

L’Eglise de Moiry

Ses vitraux sont signés Jacques Michel, un des maîtres-verriers les plus créa­­tifs du XXème siècle. Elle abrite aussi une Vierge à l’enfant réali­­sée par l’artiste Calka.

L’Eglise de la Besace

Elle a reçu ses vitraux du maître-verrier et déco­­ra­­teur pari­­sien Pierre Cheval­­ley. Ses créa­­tions sont souvent citées comme exem­­plaires.

L’Eglise de la Neuville-à-Maire

Ses vitraux aux motifs floraux ont été créés par Robert Savary et Guy Ques­­ne­­ville. Notez aussi la statue de saint Antoine, du sculp­­teur Georges Serraz.

L’Eglise des deux-villes

Les deux murs laté­­raux de la nef sont inté­­gra­­le­­ment occu­­pés par des vitraux réali­­sés par Savary et Ques­­ne­­ville. Avec le soleil, leurs éclats de lumière sont proje­­tés et ondulent au sol.

L’Eglise de Villy-la-ferté

Ses vitraux, inté­­grés à l’archi­­tec­­ture du bâti­­ment, offrent des jeux de lumière remarquables. Ils ont été réali­­sés par Denise Lannes et Jean Barillet (grand prix de l’expo­­si­­tion univer­­selle de Bruxelles en 1958).

Contact

Pour toutes infor­­ma­­tions :

Bureau du Tourisme

Tél. : 03 24 27 90 98

Mail : touris­­me@­­por­­tes­­du­­luxem­­bourg.fr